Parce qu’elles le veulent bien

EN 2010, le groupe de cosmétiques a mis en place une journée de formation qui aide les mères d’un premier enfant à réfléchir sur la gestion du temps et de leurs nouvelles priorités. Cette offre a connu un succès grandissant et 15 sessions ont été organisées en 2016.

Depuis 2010, le groupe L’Oréal propose à ses salariées de retour de congé maternité, parental ou d’adoption une journée de formation destinée à les aider à faire le point sur la conciliation entre vie professionnelle et vie privée.

« Dès 2009, nous nous sommes fait la réflexion que l’arrivée d’un enfant induisait très souvent pour la jeune femme un réel changement dans la vie professionnelle, que le nier serait une erreur, et que nous avions à trouver comment apporter notre contribution sur le sujet », explique Emmanuelle Lievremont, directrice santé et qualité de vie au travail au sein de la direction des relations sociales de L’Oréal France, qui compte 62 % de femmes.

De plus en plus de volontaires

« Tout le monde sait que des jeunes mamans peuvent éprouver des appréhensions en reprenant leur activité ; elles peuvent par exemple se demander comment annoncer qu’il leur faut désormais partir de manière impérative à 18 heures, même si une réunion n’est pas terminée, comment gérer les jours où l’enfant est malade, etc. », explique Emmanuelle Lievremont.

Concrètement, la journée de formation, organisée dans un lieu extérieur à l’entreprise pendant le temps de travail, se déroule en trois phases. Les participantes commencent par faire le point sur leur situation et essaient de prendre conscience de ce que l’arrivée d’un enfant a changé, tant dans leur vie professionnelle que dans la sphère personnelle ou familiale. Ensuite, elles sont accompagnées par le formateur afin de formuler les questions qu’elles se posent et les craintes qu’elles éprouvent sur ces trois plans. Enfin, la journée se termine par un échange avec les autres participantes, afin de trouver des réponses et des bonnes pratiques. Depuis l’origine, ces formations sont animées par le cabinet Diversity Conseil.

« Cette journée se veut une parenthèse pour ces collaboratrices après un changement de vie important, qui vise à sécuriser et rendre plus confiantes celles qui y assistent », explique Emmanuelle Lievremont. Cette démarche peut aussi amener une salariée à mûrir son choix, et notamment décider sereinement d’adapter, ou pas, son activité professionnelle et son temps de travail.

Il est d’usage chez L’Oréal que les collaboratrices ayant accueilli un enfant et revenant de congé maternité, parental ou d’adoption aient un entretien avec les RH un mois avant leur reprise d’activité. C’est à cette occasion que les salariées, en priorité celles qui accueillent un premier enfant, se voient proposer de participer à cette journée de formation, intitulée « Reprendre une activité professionnelle au retour d’un congé maternel, d’adoption ou parental ». Les salariées volontaires y assistent quelques semaines au moins – idéalement quelques mois – après le retour dans l’entreprise, afin d’avoir vécu la reprise d’activité et les éventuelles difficultés liées à la conciliation entre vies professionnelle et familiale.

Appréhensions

Le succès de cette proposition va grandissant. En 2010 et 2011, les salariées volontaires ont participé à des stages interentreprises. Dès 2012, les demandes ont été suffisantes pour organiser trois sessions dédiées à L’Oréal. En 2016, pas moins de 15 sessions auront eu lieu.

Cette formation s’inscrit dans la politique de L’Oréal en matière de parentalité et fait partie de l’accord égalité hommes-femmes signé en 2013, et reconduit le 15 septembre 2016.

« La décision a été prise de ne pas proposer aux hommes de participer à ces sessions, mais nous réfléchissons à construire quelque chose pour les jeunes pères, même si nous ne sommes pas convaincus qu’il y ait une large réceptivité de leur part », explique Emmanuelle Lievremont. En effet, « l’analyse des commentaires des participantes nous incite à penser que certaines d’entre elles n’auraient pas dévoilé la même part d’intimité en présence d’hommes, et nous ne souhaitons pas en faire des sessions mixtes, réunissant jeunes mères et jeunes pères. »

D’autres groupes suivent la même démarche

Depuis l’origine, le groupe L’Oréal fait appel au cabinet Diversity Conseil pour organiser et animer ses journées de formation au retour d’un congé de maternité. D’autres employeurs que le groupe de cosmétiques, comme BNP Paribas, Auchan et Sodexo, font le même type de propositions à leurs salariées et ont également régulièrement recours à Diversity Conseil. Le cabinet met aussi en place des journées de formation interentreprises. Dans tous les cas, le nombre idéal de participantes est fixé à six. Les groupes constitués accueillent des profils variés, issus de différents métiers, niveaux hiérarchiques, régions, âges… Les réalités professionnelles, les préoccupations et les vécus avec les enfants, les souhaits et les craintes ne sont pas forcément identiques, mais cette diversité enrichit les échanges et le partage d’expériences.

« La journée se déroule sur un mode très interactif. Les participantes sont incitées à réfléchir sur la gestion du temps et des priorités, et sur leur organisation. Les questionnements permettent de définir et de différencier urgence et priorité, de prendre conscience de l’intérêt de déléguer, dans la sphère professionnelle et privée, et de s’interroger sur la notion de mère parfaite », explique Sophie Hollanders, consultante et formatrice chez Diversity Conseil.

Paru dans Entreprise & Carrières: N° 1324 du 14/02/2017
Auteur(s) : Séverine Charon